Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 18:19
Budget de la Ville de Nice 2016 : Investissements publics en berne, malgré une forte pression fiscale!

Le conseil municipal de ce vendredi doit engager le débat d'orientation budgétaire pour 2016. Conséquence des Régionales, mais aussi d'un cumul des mandats qui frise l'indigestion pour Christian Estrosi (1) il vient tardivement ce vendredi 5 février.

 

Un débat qui s'inscrit dans un contexte d'austérité imposé par le gouvernement aux collectivités locales. Pour Nice cela passe par une perte pour l'année à venir de près de 13 millions d'euros de la dotation. Une nouvelle saignée qui fait suite à celles des années précédentes. Entre 2013 et 2016 la différence est de près de plus de 28 millions d'euros, à mettre en rapport avec un total des recettes de fonctionnement de 542, 6 millions d'euros pour 2016.

 

La traduction immédiate de cette perte des dotations de l'Etat, c'est la confirmation de la baisse des d’investissements publics pour les années à venir. De 96 millions en 2013, nous tombons pour la période 2016-2020 à une annonce de 55 millions par an en comptant le fonds de concours versé à la métropole pour la ligne 2. On mesure mieux là les conséquences des politiques d'austérité engagées par le gouvernement, et partagées sur le fond par la droite.

 

Cette chute de l'investissement public, est un moins significatif pour l'économie locale et par là même pour l'emploi.

 

On mesure mieux aussi les mauvais choix effectués par Christian Estrosi. Celui du choix tunnel pour la ligne 2, qui égale, ni plus ni moins, la totalité des investissements de la ville de Nice pour 5 ou 6 années. Ou bien encore celui du nouveau stade, dont le remplissage, malgré les bons résultats du Gym, est conforme à nos prévisions (moins de 15 000). Le coût final du stade pour la ville (apport à la construction, redevance à l’exploitation, aménagements extérieurs..), devrait représenter plus de 400 millions au bout de la concession (27 ans). Soit l’équivalent de la totalité des investissements de la ville sur 7 ou 8 années….

 

Dans ce contexte budgétaire la vente des biens communaux est un pis aller pour renflouer les caisses. A Nice ce qui est pudiquement désignée comme de « l’optimisation du patrimoine privé » va représenter près de 70 millions d'euros pour la période 2016/2020, avec des opérations déjà lancée comme la Villa Béluga à Cimiez en vente pour plus de 4 millions d'euros. D'autres « perles » du patrimoine local risquent de suivre, comme la villa Paradiso dont le plus grand flou entoure l'avenir. A ces ventes sèches, s'ajoutent les opérations de bail à construction. Après le programme immobilier d'accompagnement du nouveau stade, la prochaine opération d'envergure concerne l'ancien couvent de la Visitation dans le vieux Nice. Une opération qui concerne près de 8000 m2, pour faire un complexe hôtelier de luxe, pour un loyer sur l'ensemble de la période d'exploitation du bail (90 ans) de 33 780 000 d'euros soit quelques euros le m2/mois....

 

Dans ce contexte l'annonce d'une baisse des impôts par Christian Estrosi relève exclusivement de l'effet de communication, mais ne correspond en rien à la réalité.

 

La raison en est simple, les taux (taxe d'habitation, taxe foncière) s'appliquent sur des bases (bases locatives cadastrales). Pour l'année 2016 le montant de ces bases augmentent de 1 % (Loi de finance 2016). Pour que le montant des impôts acquittés baisse réellement il faudrait d'une part que les abattements ne soient pas modifiés, d'autre part que le taux de la taxe d'habitation baisse de plus de 0,20 point (soit passé de 21,31 % à 21,10%). A cette heure, Christian Estrosi s'est bien gardé d'annoncer un chiffre.....

 

Dans les faits si nous prenons comme point de départ 2014, le document d’orientation budgétaire donnait 268 millions d’euros pour le produit de la taxe foncière et la taxe d’habitions. Pour 2016 ce chiffre est de 287,3 millions d’euros. Une hausse de 7,2% sur 3 exercices, voilà la réalité de la fable de la baisse des impôts de Christian Estrosi.

 

Autre fable, celle qui consiste à laisser penser que les impôts locaux sont moins élevés à Nice que dans les autres villes de même importance. Ne donner que le taux d’imposition ne rime à rien, si on ne donne pas la valeur des bases locatives cadastrales sur lesquels s’appliquent ces taux.

 

Puisque le document de la ville de Nice ne le fait pas, je vais vous donner les chiffres :

Valeur locative moyenne 2015 (source SFL Forum)

Lille : 1910 euros

Marseille : 2940

Nantes : 3024

Toulouse : 3098

Lyon : 3359

Bordeaux : 3531

Nice : 3650 euros

Le seul comparatif crédible est le produit taux- bases locatives. Et là le résultat est sans appel :

Nice : 777

Lille : 640

 

Investissements publics en berne, malgré une forte pression fiscale, le budget 2016 de Christian Estrosi pour la ville de Nice n’est pas très brillant …

 

Robert Injey

(1) Actuellement Christian Estrosi est : président de la Région, président de la Métropole, maire de Nice, député, président du CCAS, président du conseil de surveillance du CHU de Nice, président des LR 06.....

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 08:41
Libération de Nice : 71ème anniversaire

Le 28 août 1944, après quatre années d'occupation, la Résistance libérait le ville de Nice de la barbarie nazi.

La Libération ouvrait la porte, à Nice et dans notre pays, à une formidable période de reconstruction et de progrès pour notre peuple, à l'image du programme du Conseil National de la Résistance.

Pour ne pas oublier où nous mènent les idéologies qui prônent l’exclusion et le racisme, pour ne pas perdre de vue qu’il n’y a pas d’émancipation humaine sans la justice et le progrès social,

Pour rendre hommage à ces femmes et à ces hommes qui ont libéré Nice et notre pays,

les sections de Nice du PCF vous invite à participer à la commémoration populaire qui se tiendra :

 

Jeudi 28 août à 18h30

 

Carrefour du 28 Août

(Angle Bd Gambetta - Bd Joseph Garnier)

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article
18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 16:46
Nice : Rassemblement le 19 mai contre l'évasion fiscale des multinationales

BNP, Mc DO, Total, HSBC.....

Pour dénoncer cette situation, les militants du PCF/Front de gauche organisent une opération devant la banque BNP à l'angle de l'avenue Jean Médecin et du bd Victor Hugo à Nice:


Mardi 19 mai à 17h30

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article
20 avril 2015 1 20 /04 /avril /2015 07:35
NON AUX FERMETURE DE CLASSES  A ST BARTHELEMY ET AUX OLIVIERS

Le 3 avril dernier, le comité technique du Rectorat de Nice a annoncé 40 fermetures de classes dans le département et deux écoles de Nice nord sont directement concernées (l’école des Oliviers et l’école St Barthélémy mixte 1).

 

Le Front de gauche s’oppose à ces fermetures de classes et sera disponible auprès des parents d’élèves et citoyens qui souhaitent lutter contre ces choix comptables et compromettant l’avenir de nos enfants. Aujourd’hui les parents d’élèves de la Roya ont su se mobiliser et sont en mesure de faire bouger les décisions administratives. Tous ensemble, imposons d’autres choix !

 

Le gouvernement fait des cadeaux faramineux aux grands patrons mais sacrifie l’éducation, mission prioritaire de l’Etat et condition de tout développement futur. L’austérité à l'école, c'est plus de division, d'exclusion, de sélection, moins d'ambition pour tous. Les belles promesses de François Hollande sur la jeunesse durant sa campagne, ses déclarations sur l'esprit du 11 janvier, ont fait place à la réalité des mesures qui pleuvent depuis septembre.

 

Réseaux d'éducation prioritaires (REP) : paroles, paroles, paroles ...

Le "paquet" devait être mis sur l'Education prioritaire, aux dires de Najat Vallaud-Belkacem. Le dévoilement de la nouvelle carte a été un renoncement de plus. Une centaine de réseaux et 500 écoles primaires du dispositif d'éducation prioritaire ont été sortis brutalement, parfois arbitrairement. En éducation prioritaire, on dépense déjà moins qu'ailleurs pour chaque élève, la Cour des Comptes l'a montré. Eh bien on dépensera encore moins pour ceux qui ont déjà moins, austérité oblige !

 

Fermetures de classes : la politique du chiffre

C'est ensuite au tour de l'école primaire de souffrir de la politique austéritaire. 31 départements sont touchés par des suppressions de postes à la rentrée 2015. Pas question de parler de projet d'école, de stabilité des équipes, de décharge de classes souvent très difficiles : non, ce sont les chiffres qui guident la politique du ministère de l'Education nationale, et qui ferment aussi les classes.

 

Près de 3 mois sans vacances, c'est long, encore plus pour ceux qui ne partiront pas ...

Un des motifs de la réforme des rythmes scolaires était de respecter les rythmes des élèves, et les voilà qui vont aller à l'école 11 semaines d'affilée ! Quels pédagogues ont inspiré le gouvernement?... Les lobbies touristiques, à qui on sacrifie l'équilibre du calendrier des élèves ! Inacceptable...

 

Mais alors, que faut-il faire ?

- assurer de bonnes conditions d'études et d'enseignement : des établissements à taille humaine, des classes à effectifs réduits ; des programmes et méthodes ambitieux pour des élèves tous capables si l'école en a les moyens.

- aller vers une gratuité totale des études pendant la scolarité obligatoire, qu’il s’agisse du matériel, des sorties pédagogiques et voyages, de la restauration.

- prolonger la scolarité obligatoire et le temps passé en classe pour que tout soit appris à l'école sans besoin d'avoir recours aux familles, ou aux soutiens bénévoles ou payants, et parce que les connaissances à acquérir sont aujourd'hui plus complexes.

- faire des salariés de l'éducation des personnels titulaires mieux formés, aux métiers fortement  revalorisés, avec des salaires qui les délivrent des aléas des primes, et une formation qui leur permette une maîtrise de leurs métiers au service de la démocratisation.

Ainsi, plutôt que de choyer banquiers et actionnaires, on investirait dans le service public d'éducation, pour former les individus, travailleurs et citoyens éclairés dont le pays a besoin !

 

Eve GALLIANO, Philippe PELLEGRINI, Catherine VAN HOUTE, Xavier POZZOVIVO

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 09:25
Résultats des élections départementales : Communiqué des candidats de Nice 4

Après la publication des résultats définitifs du scrutin départemental, nous, candidats du Front de Gauche dans le canton de Nice 4 souhaitons avant toute chose, remercier les 1920 électeurs qui ont glissé notre bulletin de vote dans l'urne et nous permettent d'obtenir le meilleur score du Front de Gauche sur la ville de Nice avec près de 14% des suffrages exprimés. Nous remercions également l'ensemble des personnes qui nous ont soutenues durant la campagne. Ce résultat ne nous a pas fait oublier l'arrivée en tête de la candidature Front National/Identitaires. Ce score du FN trouve sa source dans les renoncements du PS au pouvoir et dans sa soumission aux logiques du marché et du capital mais également dans la politique actuelle de la majorité départementale menée par Eric Ciotti qui a bien souvent repris des éléments et des arguments développés par l'extrême droite. La position du ni-ni de Nicolas Sarkozy relayée intensément par Eric Ciotti a également contribué de manière importante à banaliser le FN.


En dépit de cette situation, le Front de Gauche enregistre une nette progression sur le dernier scrutin national (Européenne). Sur le périmètre de la ville de Nice, les candidats du Front de gauche améliorent en voix et en pourcentage le score des municipales (7476 voix et 7,72 % contre 6178 et 5,38% lors des municipales).

Après l'intense campagne de terrain mené ces dernières semaines dans les différents quartiers du canton (Las Planas, le Rouret, Comte de Falicon, Gravier, Mantega Righi, le Piol, la Madeleine, boulevard de Cessole, avenue Jean Behra, etc...) le score que nous avons réalisé sera un appui important dans nos luttes afin de construire ensemble une alternative crédible et audacieuse dans laquelle les citoyens et citoyennes auront toute leur place. Les rencontres faites au cours de la campagne devront se prolonger politiquement pour renforcer encore le Front de Gauche dans la perspective de peser politiquement afin d'éviter la succession au pouvoir, tant local que national, de gouvernement libéraux qu'ils soient issus du PS ou de l'UMP.

Alors que dans quelques jours aura lieu le second tour du scrutin départemental, nous refusons que les habitants de Nice Nord et de la Madeleine soientreprésentés au sein du Conseil Départemental par des candidats anti-républicains et anti-peuple du FN et des Identitaires.Barrons-leur la route et refusons leur logique de régression et de discriminations généralisées !


Pour le second tour, nous faisons confiance au sens démocratique de nos électrices et de nos électeurs, que nous appelons, dans les cantons de Nice, à faire barrage, selon leur conscience, à la régression sociale, aux idées racistes et xénophobes du Front National, de ses alliés identitaires et de la droite extrême .

 

 

Eve Galliano,

Philippe Pellegrini,

Xavier Pozzovivo,

Catherine Van Houte

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article
24 mars 2015 2 24 /03 /mars /2015 09:20
 Nice: Un Front de gauche en progrès

Lors du premier tour des élections départementales une part significative des électeurs et des électrices des cantons de Nice ont fait le choix de l’abstention. Cela traduit une forte défiance de nos concitoyen-ne-s à l’égard d’une démocratie représentative qui les représente de moins en moins et où, réforme après réforme, les populations sont éloignées des centres de décisions.

Dans ce contexte, loin des scores annoncés, le Front National, peut malgré tout emporter des cantons dimanche prochain. C’est une mauvaise nouvelle pour notre ville, notre département et pour notre peuple. Les responsables de ces résultats du FN portent une lourde responsabilité.

-Tous ceux et toutes celles qui ont contribué à sur-médiatiser le FN tout au long de ces mois, le surévaluant systématiquement dans tous les sondages.

-Les leaders de l’UMP qui, à l’image d’E. Ciotti et de C. Estrosi, n’ont cessé de banaliser les thèmes de prédilection du FN (L'insécurité, la stigmatisation des immigré-e-s, des privé-e-s d'emploi, des salarié-e-s et des retraité-e-s…), dans l’espoir d’en capter l’électorat.

-Le gouvernement pour n’avoir fait que creuser la désespérance sociale.

 

Malgré cette situation, le Front de gauche enregistre une nette progression sur le dernier scrutin national, les européennes, avec un gain de plus de 3500 voix sur les 9 cantons niçois. Sur le périmètre de la ville de Nice, les candidat-e-s du Front de gauche améliorent en voix et en pourcentage le score des municipales. (7460 voix et 7,72 % contre 6178 et 5,38% lors des municipales)

Pour le second tour, nous faisons confiance au sens démocratique de nos électrices et de nos électeurs, que nous appelons, dans les cantons de Nice, à faire barrage, selon leur conscience, aux idées racistes et xénophobes du Front National, de ses alliés identitaires et de la droite extrême .

Nous remercions les électeurs et les électrices qui nous ont apporté leur suffrage et qui ont fait le choix du progrès social, de l’implication citoyenne et féministe, et de la transition écologique. Nous les invitons, ainsi que celles et ceux qui veulent construire l’espoir, à s’investir dès à présent, pour demain, avec nous.

 

Pour le Front de gauche Nice

Robert INJEY, Roselyne GRAC, Arthur LEDUC

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article
12 mars 2015 4 12 /03 /mars /2015 11:13
Robert Injey : Lettre aux électeurs et électrices de gauche à Nice

Madame, Monsieur, Cher-e-s Ami-e-s

Déception, Résignation, Colère…. Les mots se télescopent pour traduire le sentiment des femmes et des hommes qui ont voté en 2012 en espérant le changement. Électeurs de gauche, socialistes, écologistes, communistes et du Front de gauche, nous avons voté en 2012 non seulement pour nous débarrasser de Sarkozy, mais aussi de sa politique. Certains avaient beaucoup d'espoir, d'autres beaucoup moins d'illusions.

Moins de 3 ans après le bilan est catastrophique. Hollande et les gouvernements successifs n'auront même pas fait semblant de mener une politique de gauche. Depuis le début ils n’obéissent qu'au MEDEF et aux marchés financiers. Et pour quels résultats ? Alors que les dividendes versés aux actionnaires augmentent, nous assistons à l'explosion du chômage et de la précarité.

Face à ce que certains qualifient de trahison, les femmes et les hommes de gauche renoncent. Une force considérable, mais désabusée, qui, en ces temps difficiles et incertains, baisse les bras en se disant « A quoi bon ? Tous les mêmes ! ». Une déception face aux choix du gouvernement que renforce l'exaspérante attitude des leaders locaux du PS, toujours très zélés pour défendre l'indéfendable politique de Valls.

Le 22 mars lors des élections départementales, certains sont prêts à s'abstenir, ou parfois se laisser tenter de voter pour le pire.

Nous avons toutes les bonnes raisons d'être déçus et en colère, mais pour autant faut-il laisser à la droite et son extrême tous les pouvoirs, les laisser décider de tout à notre place ? Faut-il, face à la trahison de nos espoirs, nous résigner à faire une croix sur notre avenir et l’avenir de nos enfants et petits-enfants ?

Avec mes amis du Front de gauche, nous ne le pensons pas. A l'image du combat que les parlementaires du Front de gauche mènent contre les licenciements boursiers, pour la justice fiscale, une gauche qui respecte ses engagements c'est possible.

Aussi, fraternellement, je m’adresse à vous aujourd’hui. Ensemble nous sommes une force, même à Nice, où nous sommes des dizaines de milliers. En Grèce, en Espagne, en Italie des voix s'élèvent pour exiger une autre politique. L'idée qu'une nouvelle gauche est possible grandit. En France c'est l'ambition que portent des femmes et des hommes, au Front de gauche, chez les écologistes, les déçus du PS, dans le mouvement social.

Dimanche 22 mars, nous voulons faire entendre une autre voix : contre l’austérité, pour une nouvelle gauche, sociale et écologique. Nous voulons rassembler largement celles et ceux qui subissent au quotidien les conséquences de la politique du gouvernement et de la majorité UMP dans les Alpes-Maritimes.

Nos parcours sont différents, nous ne sommes pas d'accord sur tout, mais nous partageons la même exigence : que l'humain prédomine sur la finance, que l’emploi, la qualité de vie et la préservation de notre planète soient plus importants que les profits d'une petite minorité. C’est l’ambition que portent, dans les cantons de Nice mes amie-e-s, candidat-e-s du Front de gauche.

Très amicalement.

 

Robert INJEY

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article
20 février 2015 5 20 /02 /février /2015 10:54
Les Niçoises et les Niçois répondent au 49-3 de Valls!

Le gouvernement ne voulait pas permettre aux députés de voter sur la loi Macron, d’une certaine manière les Niçoises et les Niçois l’ont fait à la place des parlementaires.

Face au coup de force du gouvernement à l’Assemblée Nationale, le vote est sans appel. Il marque le rejet massif (97%) d’une des mesures de la loi Macron. Et pour beaucoup d’électeurs qui se sont exprimés aujourd’hui, il marque aussi le rejet de la régression sociale que porte cette loi.

Ce vote sera un point d’appui pour les Sénateurs du Front de gauche lorsque cette loi viendra en discussion, au mois d’avril, devant le Sénat.

Un point d’appui d’autant plus important que la participation à ce référendum est une agréable surprise.

Plus de 36 000 Niçoises et Niçois ont participé au référendum sur la privatisation de l’aéroport. Ce chiffre est significatif eu égard aux conditions de la tenue de ce référendum, un jour de semaine avec des bureaux de vote

dans des lieux souvent inhabituels et en nombre très réduit (45 au lieu de 240 pour un scrutin classique).

Ce résultat en participation conforte la proposition qu’avec mes colistiers du Front de gauche nous portions lors des élections municipales : celle d’organiser un référendum sur toutes les questions importantes pour le devenir de notre ville. Cette première expérience devrait inciter le maire de Nice à avoir la même audace démocratique pour organiser un référendum sur le choix du tunnel de la ligne 2 du tramway, ou bien encore l’aménagement du quartier du Ray…..

Robet Injey

PCF/ Front de gauche

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 21:11
Nice Nord : Permanence électorale hebdomadaire au 82 bvd de Cessole

Jusqu' au scrutin, une PERMANENCE ELECTORALE FRONT DE GAUCHE pour NICE 4 et 5 se tiendra CHAQUE MARDI DE 17 H. 30 A19H. à l' adresse du local PCF, hauteur 82 Bd de CESSOLE ( NICE NORD ). Cette permanence permettra de rencontrer les CANDIDATS titulaires et suppléants ( du Parti de Gauche, du P.C.F., d'Ensemble), de débattre entre CITOYENS, de déposer souhaits et suggestions d'ELECTEURS et de se saisir du MATERIEL DE CAMPAGNE. Bienvenue !

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article
8 février 2015 7 08 /02 /février /2015 10:52
4ème canton de Nice : Pouvoir citoyen !

Hollande-Valls : Une politique au service de la finance

Nous subissons aujourd’hui une aggravation de la politique libérale conduite par le président de la République et son gouvernement. Cette politique est exclusivement au service du MEDEF et du capital financier. Elle est contraire aux engagements électoraux de François Hollande, favorise la crise écologique et s’attaque au monde du travail, aux classes populaires et à la jeunesse.

 

Avec l’UMP d’Estrosi et Ciotti, c’est la double peine !

Dans le département des Alpes-Maritimes, pour les populations déjà durement éprouvées, les conséquences s’aggravent sous les coups portés par la majorité départementale sortante présidée par Eric Ciotti. Le département des Alpes-Maritimes connait une carence manifeste en termes d’établissements publics hébergeant des personnes âgées dépendantes et manque d’institutions de longs séjours pour les maladies chroniques et les personnes souffrant de handicaps. De plus, dans les Alpes-Maritimes nous souffrons d’un taux de chômage qui augmente plus rapidement encore que celui de la moyenne nationale.

 

Dans notre département plus encore qu’ailleurs, les coupes budgétaires touchent de nombreux secteurs. Le financement des associations, les politiques culturelles et sportives sont remises en cause et à Nice les activités périscolaires sont payantes écartant ainsi les enfants qui en auraient le plus besoin !

 

Face à la Haine, bâtissons l’espoir !

La colère qui monte chez nos concitoyens est des plus légitimes. Mais elle ne doit pas se tromper de cible et se réfugier dans la stigmatisation et le rejet de l’autre. En cela la Grèce vient de nous montrer la voie. Après de longues et épouvantables années de restrictions économiques et de reculs sociaux, le peuple grec a dit « stop ». La victoire de SYRIZA est une chance pour toute l’Europe car un pays, présenté comme un véritable laboratoire de l’austérité, vient de dire avec force sa volonté de prendre un autre chemin.

 

Ces élans d’espoir, en France comme en Grèce, doivent trouver les prolongements nécessaires pour donner force et durée aux mobilisations populaires contre toutes les tentatives de détournement et d’instrumentalisation. Construisons une alternative sociale et écologique à l’austérité comme à l’obscurantisme !

 

La loi Macron soutenue par la plupart des députés socialistes et quelques-uns à droite veut détruire encore une partie de nos droits, de nos services publics, du code du travail et veut privatiser l’aéroport de Nice. Elle doit et peut être empêchée !

 

Il n’y a aucune fatalité et d’autres issues sont possibles. Comme en Grèce hier et peut-être en Espagne demain, le peuple a le pouvoir de bousculer les scénarios catastrophes et d’écrire une nouvelle page de notre histoire.

 

Les forces qui rejettent l’austérité et le démantèlement des conquêtes sociales en France sont nombreuses à gauche. Parions que la victoire de SYRIZA peut permettre d’accélérer le processus de rassemblement, de dialogues et de propositions.

 

A Nice, le rassemblement initié par le Front de Gauche avec la liste « Nice, l’humain d’abord » conduite par Robert Injey en 2014 s’élargit encore en 2015 et présentera des candidats aux élections départementales au mois de mars prochain. Pour le canton de Nice 4, le rassemblement contre l’austérité sera porté par :

 

Eve

GALLIANO

 

 

Philippe

PELLEGRINI

 

Catherine

VANHOUTE

 

Xavier

POZZOVIVO

Repost 0
Published by pcf nice nord - dans Nice
commenter cet article

Présentation

  • : pcf nice nord
  • pcf nice nord
  • : L'action du pcf dans les quartiers du centre et du nord de Nice, les réactions du parti communiste à l'actualité, aux mauvais coups du duo Estrosi Ciotti. Ce blog nous sert également à exprimer notre solidarité avec les progressistes du monde entier et en particulier avec ceux du bassin méditerranéen de la palestine occupée au portugal en passant par le maghreb et l'italie, notre proche voisine.
  • Contact

Rendez vous

Avenir du Ray : Réunion publique avec les élus communistes Mercredi 2 Octobre de 18h à 20h CAL Gorbella - 65 bd Gorbella 06100 Nice

Recherche

Catégories