Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2013 6 09 /02 /février /2013 11:22

L’écart significatif entre le revenu médian des azuréens âgés de plus de 60 ans et les tarifs pratiqués par les maisons de retraite n’est pas nouveau dans un département où le secteur privé à but lucratif représente plus de 65 % de l’équipement collectif départemental en nombre d’établissements quand au plan national, la représentation moyenne du secteur privé n’est que de 23 %. Cette situation entraîne des « reste à charge » insupportables pour les familles, le revenu médian des plus de 60 ans dans le département se situant à 1240 € bien loin des tarifs mensuels moyens pratiqués par les établissements privés !


Ce sont déjà ces raisons qui avaient motivé notre vote défavorable lors de la présentation du Schéma Gérontologique départemental en 2005. Nous avions dit que la mesure imposant au secteur privé une obligation de réserver 20 % (passée depuis 2011 à 25%) de la capacité totale à des lits habilités à l’aide sociale n’était pas de nature à répondre aux besoins existants en la matière. Les chiffres présentés en octobre 2011 lors du débat sur le nouveau Schéma Gérontologique départemental nous ont donné raison, justifiant un nouveau vote défavorable de notre part.

 

 

LogoCG06Car si à l’époque, les structures privées représentaient 60 % de l’ensemble, elles se situent aujourd’hui à 59 % ce qui ne constitue pas vraiment un bouleversement. Quant aux lits habilités à l’aide sociale dans le secteur privé, ils représentent 9,4 % du total, bien 1oin donc des objectifs affichés et des chiffres avancés par le Président du Conseil Général dans la double page de Nice-Matin de ce jour. Car ces données montrent bien que l’essentiel des créations, comme nous l’avions dénoncé, a bénéficié au secteur privé et n’a donc fait que creuser l’écart entre les capacités d’hébergement et le niveau des revenus des personnes souhaitant y accéder. Quant aux créations, entre l’autorisation de 2 308 lits et leur mise en service il y a un gouffre que les chiffres ne sauraient masquer. Le rapport alors présenté indiquait que depuis 2005, 638 lits nouveaux étaient ouverts, soit à peine 27,6 % du total des créations annoncées ! Voilà qui nous situe bien loin de « l’effort social » évoqués par le Président du Conseil Général, dans un département où la population de plus de 60 ans est nettement supérieure à la moyenne nationale.

 

 

En conséquence, comment ne pas être stupéfaits voir Éric CIOTTI en appeler aux « responsabilités gouvernementales » en matière d’élargissement de l’offre et estimer que le « blocage des tarifs des maisons de retraite est contre-productif » lorsqu’il sait pertinemment, nous le lui avons rappelé en octobre 2011 et en avril 2012, que la question majeure du manque de moyens dont souffrent les EPHAD, notamment publics, renvoie à la question d’un tarif dépendance qui ne prend pas en compte la réalité humaine et sanitaire. Une situation aggravée par la diminution de la part soins par l’Agence Régionale de Santé et les problèmes soulevés par l’incidence du dispositif de convergence tarifaire sans parler du dispositif d’"harmonisation du codage pathos". Conséquences directes de la loi “Hôpital, Patients, Santé, Territoires” (HPST) qu’il a votée et dont il a pourtant largement vanté les prétendus « avantages ». S’ajoute à cela un nouveau règlement financier du Conseil Général obligeant les établissements d’accueil à faire l’avance pour le Conseil Général des sommes dues au titre des frais d’hébergement dans le cadre de l’aide sociale, transformant de facto les EPHAD en banquiers du Conseil Général.

 

 

Nous persistons à dire, comme nous l’avons toujours fait à la différence du Président du Conseil Général, qu’une question aussi essentielle que la promotion de l’autonomie et la prise en charge de la dépendance relève en premier lieu de la solidarité nationale. Mais que pour répondre à cet enjeu, ce n’est pas tant la multiplication de ratios de toutes sortes inspirées en premier lieu par des considérations financières que nos aînés attendent, ni des annonces trompeuses à mille lieues de la réalité qu’ils subissent, c’est une politique publique ambitieuse qui se donne les moyens à long terme d’une prise en charge de qualité leur permettant de poursuivre leur vie dans la dignité et le respect.

 

 

Pour le groupe communiste au Conseil Général

 

 

Noël ALBIN

Conseiller Général

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : pcf nice nord
  • pcf nice nord
  • : L'action du pcf dans les quartiers du centre et du nord de Nice, les réactions du parti communiste à l'actualité, aux mauvais coups du duo Estrosi Ciotti. Ce blog nous sert également à exprimer notre solidarité avec les progressistes du monde entier et en particulier avec ceux du bassin méditerranéen de la palestine occupée au portugal en passant par le maghreb et l'italie, notre proche voisine.
  • Contact

Rendez vous

Avenir du Ray : Réunion publique avec les élus communistes Mercredi 2 Octobre de 18h à 20h CAL Gorbella - 65 bd Gorbella 06100 Nice

Recherche

Catégories