Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2010 7 23 /05 /mai /2010 13:31

luca.jpgAprès la censure d’un témoignage vidéo sur la guerre d'Algérie dans un musée de Vallauris et les multiples tentatives pour interdire la projection du Film « Hors la loi » de Rachid Bouchareb, les nostalgiques du colonialisme se sont lâchés sur la Croisette.

Insultes proférées à l’égard de celles et ceux qui sortaient de la projection du film, manifestations, déclarations nauséabondes, auront ponctué la journée sur la Croisette. Au premier rang, courant sans cesse à la pêche aux électeurs du Front National, un quarteron de députés UMP des Alpes-Maritimes (Luca, Tabarot,  Brochand…)  n’auront pas été les derniers, au côté des nostalgiques de l’OAS et de l’Algérie française, pour éructer leur haine.

En s’en prenant au film, de Rachid Bouchareb “Hors la loi”, sélectionné pour la compétition officielle du festival de Cannes, ces individus voudraient nier l’Histoire, notre histoire. Cacher celle-ci n'effacera pas les crimes, comme ceux de Sétif en mai 45 ou du 17 octobre 1961, commis au nom de la République.

A l’heure où la crise capitaliste frappe de plein fouet notre peuple, où les gouvernants engagent une véritable austérité pour faire payer aux uns les profits qu’engrangent une minorité, beaucoup veulent attiser la haine entre les peuples. Celles et ceux qui ont pris la responsabilité, pour des raisons politiciennes, d’engager dans notre pays les débats sur l’identité française ou sur la Burga doivent être satisfaits.

Ils viennent de réveiller les vieux relents xénophobes et racistes. Un jeu dangereux où la démocratie, la liberté d’expression ont tout à perdre.

 

Robert Injey.

Repost 0
16 mai 2010 7 16 /05 /mai /2010 13:38

Par ces temps de crise, de cadeaux aux marchés financiers (pour les « apaiser ») et de plans d’austérité pour les peuples, déployer une banderole proclamant « Faisons payer les banques pas les peuples » dérange ! (première photo)

Et cela provoque une vive réaction des forces des « l’ordre ». Contrôles d’identité, interpellation, bousculades (seconde photo),  tentative  brutale de « confisquer la dite banderole» (troisième photo)... Aujourd’hui devant le palace le Martinez sur la Croisette la  présence de plusieurs dizaines de militants communistes aura suscité une réaction pour le moins disproportionnée de la police nationale. Dans ce département cela commence à devenir une triste habitude…

IMG 0628

IMG 0650 IMG 0654

Repost 0
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 13:25

cannes.jpgLe PCF, composante du Front de Gauche appelle tous les citoyennes et citoyens à se rassembler :

 

Le 15 mai à 15h00

A Cannes

(devant le Martinez)

 

 

Emploi, retraite, pouvoir d’achat, santé, éducation, logement, services publics sont au cœur des préoccupations de la population et l’objet de toutes les attaques de la part de Sarkozy et de sa majorité gouvernementale.

 

Les inégalités sociales n’ont jamais été aussi grandes. De plus on nous annonce un plan d’austérité, de reculs sociaux pour le budget 2011 comme en Grèce, et tout cela sous la dictée de l’Union Européenne, du FMI et des marchés financiers au seul profit des actionnaires.

 

Ensemble, créons un front de riposte, un front politique, social et citoyen

qui résiste à la droite.

 

Rassemblons-nous

pour de nouvelles résistances sociales et démocratiques

pour une autre utilisation de l'argent

pour exprimer notre solidarité au peuple grec

 

Venez tous avec vos slogans, vos colères dire ça suffit !

Repost 0
5 mai 2010 3 05 /05 /mai /2010 15:26

Ras le bol des censeurs!

Robert injey.jpgCe week-end : la censure d'un témoignage vidéo sur la guerre d'Algérie dans un musée de Vallauris.

Dans le même temps, voici que M. Luca, député des Alpes-Maritimes, s'en prend ,avant même, sa sortie au dernier film de Rachid Bouchareb “Hors la loi”, sélectionné pour la compétition officielle du festival de Cannes.

Et hier un conseiller municipal UMP de Cannes, relayé par Philippe Tabarot, appelle à "interdire la projection". Ceci alors même que personne n'a encore vu le film!

L' “élite” très réactionnaire des Alpes-Maritimes si prompte à parler de liberté, notamment dès qu'il s'agit de celle du commerce, retrouve une nouvelle fois les vieux réflexes de la censure. 

Cacher notre histoire” n'effacera pas les crimes, comme ceux du 17 octobre 1961, commis au nom de la République.

Ces nostalgiques de l'empire colonial et de l'Algérie française veulent faire interdire ce film ?

Au contraire, comme l'indique dans un communiqué Thierry Frémiaux, délégué général du festival de Cannes, "si la polémique reste à la hauteur du débat d'idées, nul ne doit s'en plaindre, ni ceux qui ont produit ce film, ni ceux qui s'en font les adversaires".

Oui le film doit sans censure pouvoir être librement projeté à Cannes.

Et, si il le souhaite, la fédération des Alpes Maritimes du PCF invite le réalisateur , Rachid Bouchareb, à venir projeter également son film «Hors la loi» les 26 et 27 juin 2010 à l'occasion de la Fête du Château que nous organisons à Nice.

 

Robert Injey

Secrétaire départemental du PCF 06



 

Repost 0
2 mai 2010 7 02 /05 /mai /2010 12:26

eric_ciotti_190x190.jpgQuand Nicolas Sarkozy a besoin de donner un coup de menton et de retrouver son discours sécuritaire, Éric Ciotti n’est jamais loin derrière lui. Quand le président de la République se rend en Seine-Saint-Denis pour introniser un nouveau préfet à poigne, Éric Ciotti est dans son sillage. Quand le président de la République brandit l’arme de la suppression des allocations familiales pour juguler l’absentéisme scolaire, Éric Ciotti répond présent et devient illico le premier président de conseil général à mettre en application la loi dans notre département des Alpes-Maritimes. Conseiller national de l’UMP en charge de la sécurité, c’est lui qui va présenter le projet de loi sur ce sujet à l’Assemblée nationale.

Éric Ciotti est une création de Christian Estrosi. maire de Nice et ministre de l’Industrie. Diplômé de l’institut d’études politiques de Paris, élu municipal, il devient en 2003 l’homme des dossiers du président du conseil général de l’époque, Christian Estrosi. Il travaille dans l’ombre jusqu’en 2007, quand il devient député, à quarante et un ans. L’année suivante, il est élu sur la liste Estrosi aux municipales et devient un premier adjoint omniprésent en charge d’une multitude de dossiers. Quand son mentor doit démissionner de la présidence du conseil général pour cause de cumul des mandats, c’est évidemment à lui qu’il pense pour le remplacer. C’est chose faite en décembre 2008. Une ascension fulgurante.

L’homme est à l’aise dans son costume sarkozyste. « C’est moi qui ai suggéré à Luc Chatel de permettre également au préfet de suspendre les prestations familiales. Les départements ne jouant pas le jeu pour des raisons idéologiques n’auront plus le choix », se vante-t-il. Il a aussi été le premier à commander des portiques de sécurité « en kit et transportables dans une valise, qui peuvent être installés à la demande ». Personne ne les a réclamés mais Éric Ciotti est prêt.

Repost 0
16 avril 2010 5 16 /04 /avril /2010 17:03

victor-albin-tujagueLes« Misérables » !

 

 

Victor Hugo serait certainement surpris de voir combien son œuvre mémorable peut encore se révéler d’actualité en ce 21ème siècle !

Car des salariés méprisés et jetés sur le pavé comme de vulgaires chiffons, des familles de plus en plus en difficulté, une exclusion qui ne cesse de croître, des travailleurs sans-papiers que l’on exploite en refusant de les régulariser, des enfants que l’on va chercher dans les établissements scolaires pour les expulser manu-militari, des gens que l’on jette à la rue, des soupes populaires qui prolifèrent, etc., que de motifs de rapprochement et de raisons de toujours s’indigner.

Croyez-vous que dans notre département, la multiplication de situations attentatoires au respect d’autant de droits fondamentaux des citoyens soit de nature à émouvoir les responsables politiques locaux ? Manifestement non puisqu’ils se préoccupent en premier lieu de stigmatiser les victimes, tenus pour premiers responsables de leur situation.

Le Président du Conseil Général s’était déjà vanté dans les médias d’avoir le triste privilège d’être le premier département de France à engager une procédure afin de suspendre le versement des prestations familiales à une famille en difficulté dans le cadre de la mise en œuvre du Contrat de Responsabilité Parentale. Dispositif à ce point contesté et contestable que les Alpes-Maritimes sont le seul département de France à l’avoir mis en œuvre et que même le Ministre de l’Intérieur, pourtant peu connu pour sa « fibre sociale », s’est cru obligé dernièrement d’exprimer des réserves en parlant « d’un temps de réflexion nécessaire ».

Comme si punir les pauvres, ceux qui vivent dans les conditions les plus précaires, en les enfonçant un peu plus dans les difficultés, constituait la solution miracle et radicale pour remettre tout le monde dans le droit chemin.

Après les parents en difficulté, c’est au tour des allocataires du RSA, qui a succédé au RMI, d’être montrés du doigt comme fraudeurs potentiels. Que la fraude ne représente que 0,012% du montant total des allocations versées ne saurait tempérer l’implacable détermination du Président du Conseil Général. Il est vrai qu’il a été à bonne école avec son prédécesseur, aujourd’hui Ministre de l’Industrie, plus enclin à condamner les salariés qui se révoltent contre les pratiques de voyous de trop d’entreprises qu’à demander des comptes à des sociétés qui délocalisent tout en ayant largement bénéficié de subventions publiques.

À l’image des impôts et du funeste « bouclier fiscal », ce sont toujours les plus faibles qui sont visés par la politique de la droite départementale et nationale, qu’ils veulent aggraver encore sous prétexte d’économie par la casse des collectivités, derniers pôles de résistance démocratique.

Plus que jamais l’heure est à la résistance et à la mobilisation pour contrer cette politique inégalitaire et destructrice, à l’exemple de la bataille que mènent les cheminots pour la sauvegarde du service public.

 

  

 Noël ALBIN  -   Francis TUJAGUE   -   Jacques VICTOR

Conseillers Généraux communistes des Alpes-Maritimes

Repost 0
10 avril 2010 6 10 /04 /avril /2010 13:20

victor-albin-tujagueLa responsabilité d’une politique : des chiffres implacables !

 

La précipitation est mauvaise conseillère et le Président du Conseil Général aurait du s’en souvenir avant de pourfendre les Présidents de Conseils Généraux qui s’élèvent contre le transfert de compétences imposé par l’État sans les financements correspondants.

Tout d’abord parce qu’il sait bien qu’il s’agit là d’une situation que nous dénonçons depuis quelques années déjà. Ensuite, il aurait du remarquer que parmi les sept Présidents de Conseil Généraux qui veulent obliger l’État à renégocier sa dette figurent notamment 2 Présidents UMP, sans parler des nombreux élus locaux de toutes tendances exprimant le même sentiment. Cette fronde venant après de nombreuses alertes ne relève donc pas, comme il feint de le stigmatiser, d’une agitation politicienne ponctuelle mais d’une situation de fait qui pénalise toutes les collectivités, menacées par ailleurs par la « contre-réforme » des collectivités que le gouvernement qu’il soutient cherche à imposer par tous les moyens. Il affirme avoir fait « le choix, dans les Alpes-Maritimes de diminuer les dépenses de fonctionnement pour renforcer l’action publique au service de l’investissement et de l’emploi ».

Les seuls chiffres du chômage opposent déjà le démenti le plus cuisant à ses assertions, sans parler des nombreux conflits sociaux en cours dans notre département même. Faut-il aussi lui rappeler que déjà en décembre 2008, notre groupe soulignait « que la part de l’investissement dans le total des dépenses n’a cessé de diminuer ces dernières années puisqu’il est passé de 35,7 % en 2001 pour s’établir à 30,25 % en 2008 ! » Concernant 2010, notre groupe dénonçait, lors du débat sur le Budget Primitif 2010 « des investissements qui se voient réduits de 70 M € lorsque les dépenses de fonctionnement augmentent elles de près de
27 M €
 »
en précisant « ces seuls chiffres illustrent déjà la politique d’étranglement financier des collectivités menée par le gouvernement que vous soutenez. »

Benoîtement, le Président du Conseil Général des Alpes Maritimes affirme que « c’est en adaptant ses dépenses à ses recettes que l’on bâtit son budget et non l’inverse. » Soit mais à condition que l’État ne se défausse pas de ses responsabilités en imposant toujours plus de dépenses aux collectivités tout en réduisant leurs recettes. La scandaleuse décision de supprimer la Taxe Professionnelle en est une cruelle illustration et nous l’avons également dénoncé lors du débat sur le Budget 2010 : « Ce nouveau cadeau à ceux qui en ont le moins besoin va fragiliser nos collectivités territoriales, entrainer une baisse des services pour nos populations et encourager un secteur privé marchand aux aguets qui, lui, gagnera sur tous les terrains. Pour notre seul département, la perte sera de plus de 110 M €. »

Et nous alertions aussi sur la poursuite de la baisse des concours de l’État au Budget 2010 :
« 3,85 M€ en moins sur l’APA, 1,17 M€ en moins sur le handicap et vous actez vous-même un déficit de plus de 5M€ entre la croissance des dépenses et celle des recettes sur le dispositif RMI/RSA. Nous sommes là bien loin du transfert à l’euro près ! »

Justifier ces choix par « un contexte économique difficile » relève à l’évidence de l’écran de fumée car la responsabilité politique de cette situation est clairement établie et la posture politicienne consiste à ne pas faire la transparence sur ces chiffres auprès des populations concernées. À l’évidence d’autres choix sont possibles comme nous l’avons démontré avec force propositions car la rigueur ne s’applique manifestement pas à tout le monde !

 

  

 Noël ALBIN  -   Francis TUJAGUE   -   Jacques VICTOR

Conseillers Généraux communistes des Alpes-Maritimes

Repost 0
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 16:50

victor









Membre de la Commission Permanente                                                      

JV/PNG n° 3347

 

Monsieur Francis LAMY

Préfet des Alpes-Maritimes

Préfecture

CADAM

Route de Grenoble

06286 NICE Cedex 3



 

   

 

                                                                                                  Nice, le 5 mars 2010

 

Monsieur le Préfet,

 

Je suis alerté par des personnels de l’Education Nationale d’une initiative de Monsieur le Recteur de l’Académie de Nice qui ne laisse pas de m’interroger. Dans un courrier adressé à différents responsables académiques, il leur demande, à compter du 1er mars, de « veiller à l’application stricte du principe républicain » de réserve à propos des élections régionales devant se dérouler le 14 et 21 mars prochains. Il précise notamment « que les fonctionnaires de l’Etat doivent s’abstenir de prendre part aux cérémonies ou réunions publiques et ce jusqu’au 21 mars 2010 inclus. »

 

La volonté de garantir la neutralité des représentants de l’Etat, bien mise à mal ces derniers temps, est certes louable, mais de là à transformer chaque fonctionnaire en sous-citoyen ne disposant pas des mêmes droits que tout citoyen de ce pays, il y a là un excès de zèle qui me semble dangereux. Surtout à l’heure où de toutes parts est soulignée l’importance de l’engagement civique et de la participation de chacun aux grands débats qui traversent notre société. Entre un représentant de l’Etat qui s’appuie sur ses responsabilités et sa fonction pour influencer le débat et un fonctionnaire qui participe à la campagne, il y a précisément toute la distance entre devoir de réserve et devoirs de citoyens.

 

Je vous saurais donc gré de me faire savoir si vous soutenez une telle initiative et, dans ce cas, quels sont donc les critères adoptés pour en justifier l’application.

 

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de mes considérations les plus distinguées.

                                                                                              

 

 

 

 

                                                                                                  Jacques VICTOR

                                                                                                 Conseiller Général

 

P.J. : copie courrier Recteur 24/02/10

Repost 0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 10:54

GPBLOGA-copie-1Tëte de liste départementale du Front de Gauche dans les Alpes Maritimes, je me permets de vous interpeller concernant l'implication de France 3 Côte d'Azur dans la campagne des élections régionales.
La chaîne a choisi de sélectionner et de privilégier quatre listes sur les dix en présence :

- Deux débats organisés les dimanche 14 et 21 févrieren soirée avec à chaque fois quatre représentants du PS de l'UMP, du FN et d'Europe Ecologie.

- Depuis le 9 janvier, des débats les samedis matin(La voix est libre) avec trois candidats à chaque fois et une seule présence du Front de Gauche en sept émissions !

- Dans les journaux télévisés, aucun compte-rendu des initiatives du Front de Gauche qui ont pourtant réuni 500 personnes au meeting d'Acropolis, 400 à la Fête du Patriote à contes ou environ 150 personnes le 21 février au Cannet.

- Le comité de soutien du Front de Gauche, plus de six cent personnes dont des personnalités syndicales, associatives et artistiques a été zappé.

enfin, une série de reportages dans les journaux télévisés,  midi et soir a débuté vendredi 19 février avec comme objet les compétences de la Région (transports, éducation...) là aussi, seules quatre listes sont sollicitées pour donner leur avis.

Comment concevoir que les dernières semaines de la campagne se déroulent avec une absence de démocratie et de représentativité dans les de la totalité des listes qui sont candidates et qui devraient bénéficier d'un traitement équitable du service public audiovisuel propriété de tous les citoyens ?

Le groupe PCF au Conseil Régional est le troisième en nombre après le PS et l'UMP. Le FN et Europe Ecologie n'ont pas de groupe.

Le dernier résultat électoral concernant les élmections européennesavec le même nombre d'élus pour le Front de Gauche que pour le FN.

Voilà pourquoi je vous demande d'intervenir très rapidement afin que l'impartialité soit la règle dans la gestion de la campagne électorale par France 3 Côte d'Azur.

En vous remerciant de votre réponse et de votre intervention,

Je vous prie Madame, Monsieur, d'agréer l'expression de mes salutations distinguées.


Gérard Piel

Vice-président de la région PACA délégué aux transports

Conseiller municipal d'Antibes

Repost 0
21 février 2010 7 21 /02 /février /2010 18:06

cfp.gifAprès l'acquisition de rames neuves dont la première est arrivée, après l'inscription de 55 millions d'Euros dans le contrat de projet Etat-Région, sans participation de l'Etat, il faut se projeter dans l'avenir !

Nous proposons :
- L'électrification des 25 km du bas de la ligne, Nice-Plan du Var

- La traversée du Var et la desserte en rive droite jusqu'à la zone industrielle du Broc, là auss desserte électrique

- L'acquisition de 4 nouvelles rames en format bi-mode (électrique/diesel)

- La mise en accessibilité de toutes les gares et haltes.

- La réalisation d'un atelier moderne sur l'emplacement de la gare de la Tinée

- La création d'une véritable gare multimodale à Digne

Mais aussi la réouverture de la ligne Digne-St Auban sur le réseau SNCF qui créera ainsi une véritable desserte entre Nice et les Alpes

Vous le voyeez, il reste à faire et nous le ferons d'autant mieux que la gestion de la ligne sera une gestion publique.

 

Le Front de Gauche propose de terminer la délégation de service public en cours et de lui substituer une gestion directe avec le service public régional des transports.
Seréapproprier les services publics est une priorité que ce soit celui de l'eau ou des transports et en l'occurence les Chemin de fer de Provence.

 

Repost 0

Présentation

  • : pcf nice nord
  • pcf nice nord
  • : L'action du pcf dans les quartiers du centre et du nord de Nice, les réactions du parti communiste à l'actualité, aux mauvais coups du duo Estrosi Ciotti. Ce blog nous sert également à exprimer notre solidarité avec les progressistes du monde entier et en particulier avec ceux du bassin méditerranéen de la palestine occupée au portugal en passant par le maghreb et l'italie, notre proche voisine.
  • Contact

Rendez vous

Avenir du Ray : Réunion publique avec les élus communistes Mercredi 2 Octobre de 18h à 20h CAL Gorbella - 65 bd Gorbella 06100 Nice

Recherche

Catégories