Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 août 2010 7 01 /08 /août /2010 20:31

eric ciotti 190x190Eric CIOTTI déclare, dans une tribune libre du 23 Juillet parue dans « le Monde », que les derniers événements à Grenoble et dans le Cher sont « la riposte d’une criminalité organisée face aux coups de boutoir assénés par la politique du Ministre de l’intérieur, Brice HORTEFEUX ». Cet éloge, amalgamant au passage des faits très différents, semble surtout destiné à le rassurer lui-même et relève de la méthode Coué, à un moment où la « délinquance en col blanc » ne cesse de s’étaler impunément. Car il ne peut oublier que, dans le cadre de la Révision Générale des Politiques Publiques (RGPP), la police nationale connaîtra une baisse d'environ 4800 équivalents-temps-plein-travaillés d'ici à 2011. Autant d’effectifs de police en moins, assortis de la proposition de fermeture de nombreux sites de la formation, de la Police de l’Air et Frontières, de la Direction du Renseignement Intérieur ainsi que de 17 circonscriptions de police urbaine. Situation qui va entraîner encore une fois la fermeture de certains commissariats de police et pour les communes une plus grande vulnérabilité face à la délinquance, la poursuite de la suppression de la "police de proximité", mise en place par Lionel Jospin, qui a laissé place dans les "quartiers de la République" aux "Raid, aux blindés et aux hélicoptères" dans des démonstrations de force aussi médiatisées que vaines. Car si les menaces vis-à-vis des fonctionnaires de police sont intolérables, ce ne sont sûrement pas de pareilles décisions qui les aideront à y faire face.

 

De telles mesures sont-elles de nature à garantir pour tous nos concitoyens ce droit fondamental qu’est la sécurité ? Assurément non et la forte augmentation des violences contre les personnes ces dernières années ne fait que confirmer l’inanité d’une politique basée uniquement sur la violence de la répression, l’instrumentalisation de la peur et la médiatisation au gré de l’émotion de l’opinion publique ? En témoigne aussi le désarroi grandissant parmi les forces de sécurité, illustré par des bavures et violences policières (voir celle ayant frappé les pompiers de Nice ce mois-ci) mais aussi par un mal-être grandissant en leur sein face au malaise qui se creuse avec la population et à la politique du « chiffre » qui leur est imposée.

 

Cette politique de la terre brûlée, ou stratégie du choc, est bien connue : Dramatiser le niveau de la dette publique – bien que fabriquée par la baisse injuste des recettes fiscales du fait de cadeaux aux plus fortunés -pour justifier des restrictions budgétaires qui mettent en pièces l’action publique, comme le montre l'échec patent des "17 lois" sur la sécurité votées depuis 2002 sous Nicolas SARKOZY comme Ministre de l'Intérieur puis comme Président. À l’image de ce qui se passe pour l’École, où le traitement politicien des problèmes d’absentéisme et de violence scolaires sert à masquer la casse de l’Education Nationale par des milliers de suppressions de postes. Le droit à la sécurité ne saurait se réduire au vertige sécuritaire !

 

Quelle sécurité en matière d’emploi, de droit à l’Education et à la Santé, de droit au logement, de droit à une retraite digne ? Quelle sécurité contre la précarité, la misère, le mal-logement, l’exclusion sociale, les incivilités ?

Toute cette agitation n’a qu’un seul but : imposer le passage en force de contre-réformes ultra-libérales comme celle des retraites, des collectivités locales, et la mise en pièces de la sécurité sociale au profit du privé qui vont justement accroître l’insécurité sociale et les injustices, et celles visant une « caporalisation de la justice » l’empêchant de présenter toute garantie d'impartialité,(notamment pour l’affaire WOERTH-BETTENCOURT), dans la dérive autoritaire d’un régime aux abois qui n’a pour seules réponses à la contestation grandissante que le mépris, la répression et la mise sous tutelle des médias et la justice.

Les élus communistes de Nice s’insurgent contre la mise à mal des valeurs démocratiques et  républicaines par cette fuite en avant sécuritaire et liberticide qui ne fait qu’accroître les tensions sociales et les risques de violence. La sécurité, dans toutes ses dimensions, exige une politique d’une autre hauteur de vue, solidaire, équitable et responsable où l’argent-roi ne constitue pas la boussole de l’action publique.

 

  Robert INJEY                                                                        

Jacques VICTOR

Emmanuelle GAZIELLO

    

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Nice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : pcf nice nord
  • pcf nice nord
  • : L'action du pcf dans les quartiers du centre et du nord de Nice, les réactions du parti communiste à l'actualité, aux mauvais coups du duo Estrosi Ciotti. Ce blog nous sert également à exprimer notre solidarité avec les progressistes du monde entier et en particulier avec ceux du bassin méditerranéen de la palestine occupée au portugal en passant par le maghreb et l'italie, notre proche voisine.
  • Contact

Rendez vous

Avenir du Ray : Réunion publique avec les élus communistes Mercredi 2 Octobre de 18h à 20h CAL Gorbella - 65 bd Gorbella 06100 Nice

Recherche

Catégories