Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2010 6 10 /07 /juillet /2010 15:55

La Fnac s’était attirée la vindicte d’élus de l’UMP, choqués de voir le drapeau français bafoué lors d’un concours photo. Résultat : elle licencie arbitrairement deux de ses salariés.


228715fnac-logo9-b-1631-3Le prix « coup de cœur » du jury convoqué par la Fnac de Nice pour son concours photo amateur aurait pu passer inaperçu. C’est raté. L’enseigne culturelle, sensible aux retentissements politiques suscités par le cliché représentant un homme s’essuyant le fondement à l’aide du drapeau tricolore, vient de mettre à pied deux de ses salariés pour faute grave. Sanction malvenue de la part d’un label qui se vend comme « agitateur de curiosités » et lance des concours sur le thème « politiquement incorrect ».

 

Dans un premier temps, c’est la directrice de la communication du magasin niçois qui a fait les frais de la mauvaise conscience de la direction, accusée d’avoir validé le choix du jury et permis sa médiatisation. Pour sa défense, les syndicats précisent alors qu’elle avait jugé bon d’informer le siège des risques de polémique au moment décisif. L’argument a fait ricochet : un cadre de l’action culturelle qui a, selon le délégué syndical de la CGT, Hervé Gomis, « eu le malheur de répondre au mauvais moment à un mail » est à son tour victime de la même procédure. Licenciements injustifiés dans les deux cas, puisque les salariés n’ont fait qu’exercer leur fonction et n’étaient en aucun cas habilités à prendre part aux délibérations.


Pour Olivier Gasnier, représentant du personnel pour le syndicat SUD, « il est clair que le positionnement de la direction est lié aux interventions du gouvernement ». Pour preuve, le temps de retard dans la gestion de l’affaire en interne. En mars dernier, avant que le député UMP des Alpes-Maritimes Éric Ciotti ne la juge offensante et décide de la signaler à la garde des Sceaux, la photo prête même à sourire. « Au départ, poursuit Olivier Gasnier, rien n’a été fait vis-à-vis des salariés. C’est suite aux réactions politiques que des excuses, puis des sanctions ont été envisagées. Alors que même le procureur de Nice n’avait pas souhaité engager des poursuites. » Pour ce dernier, il s’agissait en effet d’une simple « œuvre de l’esprit ». Les licenciements, eux, sont bien réels.

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Nice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : pcf nice nord
  • pcf nice nord
  • : L'action du pcf dans les quartiers du centre et du nord de Nice, les réactions du parti communiste à l'actualité, aux mauvais coups du duo Estrosi Ciotti. Ce blog nous sert également à exprimer notre solidarité avec les progressistes du monde entier et en particulier avec ceux du bassin méditerranéen de la palestine occupée au portugal en passant par le maghreb et l'italie, notre proche voisine.
  • Contact

Rendez vous

Avenir du Ray : Réunion publique avec les élus communistes Mercredi 2 Octobre de 18h à 20h CAL Gorbella - 65 bd Gorbella 06100 Nice

Recherche

Catégories