Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 12:09

appel-bourse.jpgL’actuel Maire de Nice, Christian ESTROSI, s’acharne donc à réaliser ce que n’avait pas réussi ses prédécesseurs : Tirer un trait sur plus d’un siècle de l’histoire sociale des travailleurs des Alpes-Maritimes en expulsant la C.G.T. de la Place Saint-François, au mépris des engagements qu’il avait pourtant signés.

 

Il faut d’abord rappeler que la présence de la C.G.T. sur cette place participe de l’histoire de la Ville et donc de son patrimoine. Elle a abrité depuis 1892 la Bourse du Travail au sein du Palais Communal et les syndicats CGT dans le bâtiment de « l’Aigle d’Or » depuis la Libération pour le rôle éminent que la CGT a joué dans cet événement, y compris par le sang de ses membres versé pour libérer notre territoire des occupants nazis. C’est notamment le cas de son Secrétaire Général de l’époque Virgile CORBANI assassiné par les nazis.

 

L’argument historique et patrimonial avancé par le Maire pour justifier le reniement des engagements pris vis-à-vis de la CGT ne tient pas car les vestiges auxquels il se réfère ne se situent pas dans les locaux occupés par la C.G.T..

 

Celle-ci avait pourtant montré sa volonté d’aboutir à une solution équilibrée en acceptant de céder le Palais Communal pour permettre précisément la création d’un lieu de mémoire mais dans la mesure où cet accord lui assurait la réintégration, une fois les travaux achevés, dans les plus de 1 000 m² qu’elle occupait dans le bâtiment Aigle d’Or. Le parjure du Maire de Nice relève donc bien d’un déni de justice mais aussi d’un reniement de l’histoire. Car la C.G.T. n’a pas usurpé sa présence dans cette place, elle est légitimée par le rôle qu’elle a et continue de jouer dans la défense des travailleurs des Alpes-Maritimes, depuis le fin du 19ème siècle jusqu’à aujourd’hui, en passant par les heures sombres de l’occupation. Chercher à opposer, comme essaie de le faire le Maire de Nice, une partie de la population à la légitime présence de cette organisation syndicale au cœur d’une ville dont elle a aussi écrit l’histoire rappelle la démagogie la plus malsaine qui n’est pas sans évoquer des pages peu glorieuses de notre histoire contemporaine. Une organisation syndicale dont la représentativité n’est plus à prouver avec plus de 12 000 adhérents dans le département répartis dans 32 branches professionnelles. Des organisations syndicales dont l’activité est un gage de démocratie et d’équilibre des pouvoirs dans notre République.

 

C’est tant le respect de l’histoire que l’esprit de justice qui exigent que le Maire renonce à cet acharnement coupable et respecte la signature qu’il avait apposée au bas de la convention signée en 2009. Les élus communistes et républicains apportent leur soutien déterminé et sans réserve à la C.G.T. afin que justice lui soit rendue.

 

 

Pour les élus communistes et républicains des Alpes-Maritimes

Jacques VICTOR

Conseiller Général

Président de l’Association Départementale des Élus Communistes et Républicains

Partager cet article

Repost 0
Published by - dans Nice
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : pcf nice nord
  • pcf nice nord
  • : L'action du pcf dans les quartiers du centre et du nord de Nice, les réactions du parti communiste à l'actualité, aux mauvais coups du duo Estrosi Ciotti. Ce blog nous sert également à exprimer notre solidarité avec les progressistes du monde entier et en particulier avec ceux du bassin méditerranéen de la palestine occupée au portugal en passant par le maghreb et l'italie, notre proche voisine.
  • Contact

Rendez vous

Avenir du Ray : Réunion publique avec les élus communistes Mercredi 2 Octobre de 18h à 20h CAL Gorbella - 65 bd Gorbella 06100 Nice

Recherche

Catégories