Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2012 2 21 /08 /août /2012 15:12

Avec l'approche de la rentrée étudiante, les annonces politiques recommencent concernant l'Université.

La parution du classement de Shanghaï qui chaque année donne une vision libérale de la place mondiale des universités est le dernier événement en date. Ce classement, créé en 2003, est une arme des libéraux contre une Université publique, gratuite et de qualité car il ne comprend que des critères de performance, de rentabilité de la recherche scientifique, en bref de critères quantitatifs et à aucun moment qualitatifs.

genevieve-fioraso-deputee-de-l-isere-et-adjointe-au-maire-d.jpgDans le même temps, la ministre de l'enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, multiplie les annonces sur l'embauche de personnels, pour revenir sur les réformes qui ont mis à mal l'Université. Mais elle déclare, à la suite de la publication du classement de Shanghai qu'elle compte poursuivre la politique du gouvernement Sarkozy : pôles de compétitivité, Idex, … pour que les Universités françaises soient mieux classées.

Alors qu'elle annonce que les moyens alloués par la droite aux Universités sont insuffisants, elle décide de ne pas augmenter le budget de l'enseignement supérieur alors que les besoins sont immenses : près de la moitié des universités se retrouvent ainsi en déficit.

Le paysage universitaire français se retrouve encore plus fracturé entre les universités d'élite et les facs au rabais. Les premières sont des centres de formation et de recherche de pointe, financés par l'Etat et les entreprises où les étudiants sont soumis aux techniques managériales de concurrence, de rabaissement voire d'humiliation. Les secondes sont obligés d'aller quémander une aide financière pour pouvoir survivre. Et là encore, ce sont les étudiants précaires qui payent le prix fort : locaux délabrés, cours surchargés …

Alors que les Etats généraux de l'enseignement supérieur se tiendront à l'automne, il est plus que temps de prendre en compte la réalité des mesures de la droite depuis 10 ans : la précarité étudiante a explosé, l'échec en licence aussi, le nombre de fils d'ouvrier a baissé, signe que l'accès à l'enseignement supérieur devient un luxe, les Universités sont en déficit, …

La concertation et les annonces ne sont pas tout. Les étudiants savent déjà quelle est la solution pour enfin pouvoir réussir à l'Université et étudier dans de bonnes conditions : sortir de la précarité étudiante. L'Etat doit garantir, dans le cadre d'un service public de la vie étudiante, à tous les moyens d'étudier sans avoir à se soucier du lendemain. L'étudiant, ce jeune travailleur en formation, est le futur employé qualifié et sa formation permet d'enrichir le pays. Cela se traduit par un logement public à bas prix garantis à tous, une sécurité sociale étudiante qui rembourse intégralement les frais de santé, une augmentation des bourses en nombre et en montant. C'est en effet d'un statut social du jeune travailleur en formation dont nous avons besoin.

Les étudiants communistes appellent les étudiants à se mobiliser à la rentrée pour enfin obtenir le droit de vivre dignement : l'appel lancé à la fin de l'année dernière a déjà plus de nombreuses signatures d'étudiants qui n'en peuvent plus de devoir choisir entre le salariat étudiant ou les études.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : pcf nice nord
  • pcf nice nord
  • : L'action du pcf dans les quartiers du centre et du nord de Nice, les réactions du parti communiste à l'actualité, aux mauvais coups du duo Estrosi Ciotti. Ce blog nous sert également à exprimer notre solidarité avec les progressistes du monde entier et en particulier avec ceux du bassin méditerranéen de la palestine occupée au portugal en passant par le maghreb et l'italie, notre proche voisine.
  • Contact

Rendez vous

Avenir du Ray : Réunion publique avec les élus communistes Mercredi 2 Octobre de 18h à 20h CAL Gorbella - 65 bd Gorbella 06100 Nice

Recherche

Catégories