Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 avril 2012 7 29 /04 /avril /2012 10:54

Personnes âgées : usagers, personnels et familles dans la même souffrance

 

Les divers conflits et tensions dans des Établissements d’Hébergement pour Personnes Âgées Dépendantes du département ces derniers jours ne font qu’illustrer, au travers des différentes questions qu’ils soulèvent les dégâts de la politique menée par le pouvoir actuel envers nos aînés tournée d’abord vers des préoccupations comptables plutôt que vers une réelle prise en compte des besoins tant des personnes âgées, de leurs familles que des personnels. Qu’il s’agisse du conflit en cours à la Fondation Pauliani, des tensions existantes à la maison de retraite Cantazur à Cagnes où des difficultés rencontrées par nombre d’établissements pour préserver un accueil de qualité au regard des contraintes budgétaires qui leur sont imposées, ces diverses situations montrent que la souffrance au travail des personnels, dont l’engagement est reconnu, n’est pas sans effet sur la qualité de prise en charge des usagers comme sur la détresse des familles. Qui plus est, dans un département  où le secteur privé à but lucratif représente plus de 65 % de l’équipement collectif départemental en nombre d’établissements lorsqu’au plan national, la représentation moyenne du secteur privé n’est que de 23 %, entraînant des « reste à charge » insupportables pour les familles quand le revenu médian des plus de 60 ans dans le département se situe à 1240 € !

 

 

LogoCG06Si la loi instituant les conventions tripartites (État – département – établissement) et le cahier des charges de ces mêmes conventions (avril 1999) prévoyaient que les moyens des établissements devaient être corrélés d’une part au besoin d’aide des résidents, et d’autre part à des objectifs de renforcement de la qualité, notamment en matière de professionnalisation des personnels, l’instauration d’une méthode de calcul de l’allocation de moyens des établissements totalement déconnectée de la qualité, et basée uniquement sur des indicateurs de pathologie et de perte d’autonomie a eu pour conséquence de voir les négociations budgétaires et tarifaires prendre désormais le pas sur la qualité des projets de vie mis en place pour les personnes accompagnées. 

 

 

Le dispositif de convergence tarifaire dans les établissements médico-sociaux, notamment dans les EHPAD, ainsi que dans les unités de soins de longue durée (USLD), implique, lorsque les dotations soins des établissements dépassent un plafond, que ces dotations soient diminuées. Or, les taux d’encadrement en personnel soignant restent insuffisants pour répondre aux besoins de soins requis par les personnes âgées hébergées en EHPAD. Au plan national, ils ne sont que de 0,5 personnel pour 1 résident, alors que le plan Solidarité Grand Âge préconise qu’ils augmentent à 1 personnel pour 1 résident. La convergence tarifaire doit être abrogée car son application dans le secteur des EHPAD conduit à y supprimer des postes de soignants, alors qu’ils sont déjà insuffisamment nombreux. Cette logique est donc génératrice de souffrances au travail et de détérioration des conditions de prise en charge. S’ajoute à cela un nouveau règlement financier avec le Conseil Général qui oblige les établissements d’accueil à faire l’avance pour le Conseil Général des sommes dues au titre des frais d’hébergement dans le cadre de l’aide sociale, leur imposant d’énormes difficultés en matière de trésorerie. Le discours sur la qualité de prise en charge et la professionnalisation relève dans ce contexte plus du vœu pieux et du trompe l’œil.  

 

 

Une véritable coordination des politiques publiques de l'autonomisation des personnes doit se mettre en place avec une structuration nationale de pôles publics départementaux dans une forme à définir (agence, établissement public, service ministériel) afin de garantir une maîtrise et une cohérence nationales et une égalité sur le territoire national. Voilà qui permettrait d'assurer à l'échelle du pays, une indépendance totale et des critères indiscutables aux procédures de détermination du niveau de perte d’autonomie et d'engager une vaste politique de formation, de professionnalisation et de création en nombre d’emplois qualifiés des services d'aide à la personne, en partenariat avec le monde associatif. 

 

De toute évidence, ces choix de qualité induisent de poser la question du financement pérenne de cette politique de l'autonomisation à partir d'un prélèvement sur les richesses créées par le pays et par une contribution des revenus financiers et des plus hauts revenus et non tributaire des seules ressources des familles. 

Seul un changement de cap politique peut permettre de positionner, comme le propose le Front de Gauche, la problématique de la perte d'autonomie sur un autre terrain que celui de la prise en charge financière des personnes en perte d’autonomie, mais sur celui de leur intégration et leur intervention à égalité de chacun dans la société.

 

Pour le groupe communiste au Conseil Général

 

 

Noël ALBIN

Conseiller Général

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : pcf nice nord
  • pcf nice nord
  • : L'action du pcf dans les quartiers du centre et du nord de Nice, les réactions du parti communiste à l'actualité, aux mauvais coups du duo Estrosi Ciotti. Ce blog nous sert également à exprimer notre solidarité avec les progressistes du monde entier et en particulier avec ceux du bassin méditerranéen de la palestine occupée au portugal en passant par le maghreb et l'italie, notre proche voisine.
  • Contact

Rendez vous

Avenir du Ray : Réunion publique avec les élus communistes Mercredi 2 Octobre de 18h à 20h CAL Gorbella - 65 bd Gorbella 06100 Nice

Recherche

Catégories